AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la plage, l'hiver...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
the screamtastique

avatar




ϟ MESSAGES : 464
ϟ INSCRIPTION : 16/11/2012

ϟ AGE : 20 y.o.
ϟ OCCUPATION : student.
ϟ STATUT : compliqué.






MessageSujet: la plage, l'hiver... Mar 11 Déc - 10:47


... c'est encore plus beau.


Citation :
Heyy Pri'chérie.

Rejoins moi à la plage, ton minois me manque et puis, avec toute cette neige, ce sera super romantique. J'pars maintenant d'chez moi, alors ça t'laisse bien dix minutes pour m'y rejoindre.

J't'embrasse, pas b'soin d'te faire un dessin, tu sais où Wink


C'était de cette manière là que j'apostrophai donc ma meilleure amie, ce jour-là. En congé exceptionnel, j'avais décidé de ne pas rester enfermé seul dans mon maigre appart' et de profiter de mon temps libre pour retrouver celle qui était désormais ma meilleure amie. Après avoir passé par tous les stades d'une relation en dents de scie, nous avions convenu qu'être ami était la seule option envisageable. Trop proches pour n'être que des connaissances mais pas suffisamment à l'aise pour sortir ensemble, bien que nous l'ayons déjà tenté. Le truc, c'est que Primrose était pour moi ce qu'une soeur pouvait représenter. A l'image de Betty, mon ancienne meilleure amie (qui vivait toujours à Chicago), elle était la seule personne ici-bas sur qui je pouvais réellement compter. Sa bonne humeur, sa tendresse, son soutien... malgré la vie qu'elle avait eue, c'était quand même pas rien. Je profiterai donc de cette journée ensoleillée pour fréquenter ma chère amie. Je savais d'avance que je ne m'ennuyerai pas. Evidemment, j'aurai tout aussi bien pu profiter de la journée pour voir Bianca, puisque notre relation semblait devenir de plus en plus concrète, mais je préférais ne pas mettre la charrue avant les bœufs. M'avoir embrassé ne signifiait pas qu'elle souhaitait sérieusement s'engager avec moi. Elle était surtout sous le coup du stress et de l'angoisse, peut-être l'avait-elle fait seulement pour se rassurer. Tant de questions qui depuis m'obsédaient. N'étant pas le genre de mec à se torturer l'esprit, sinon quand il s'agissait de mon travail, évidemment.

Lorsque le bus me posa à l'extérieure de la ville, je ne mis que quelques minutes à me rendre jusqu'à la plage. L'hiver était là, l'hiver était présent. Le froid mordait mes joues endolories tandis que j'attaquai les quelques mètres qui me séparaient de mon lieu de rendez-vous. En cette saison, la plage était encore plus belle qu'en été... parce que tranquille. Solitaire dans l'âme, j'admirai la quiétude des lieux tandis que je marchai en direction de l'océan. La neige recouvrait la plage, ne laissant apparaître que quelques galets ça et là. La fine couche blanche mouillait mes chaussures, ça m'importait peu. Le vent frappait mon visage de part et d'autre mais je n'en tenais pas rigueur. Mon manteau réchauffait mon corps tandis que je calfeutrais mon visage dans mon épaisse écharpe en laine. J'étais là, devant l'infini de l'horizon... une fourmis face à l'immense univers. J'étais là, à attendre Primrose, tranquillement, les mains dans les poches. Cette journée serait une bonne journée, j'en étais quasiment sûr.

_________________

    uc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité



MessageSujet: Re: la plage, l'hiver... Mer 12 Déc - 19:39





Un sourire se dessina sur les lèvres rosées de Primrose alors qu'elle lisait le message de son meilleur ami, Eden. Primrose et lui ont toujours été très proches, fusionnels, tellement qu'ils avaient cru y percevoir de l'amour. De l'amour... Aujourd'hui, ça les faisait bien rire qu'ils aient pu imaginer un seul instant que c'était ce qui les unissait. Eden était certes un pilier pour Primrose, il était un confident, une force, un soutien moral, il était l'homme qui la tirait vers le haut, l'homme qui la faisait rire quand elle en avait besoin, l'homme qui la complimentait sans raison apparente comme s'il adorait juste voir les joues de la belle virer au rouge vif, il était un frère, un ami, le meilleur, Eden était beaucoup de choses pour elle, beaucoup, mais pas un amour et ça, ils en étaient tout les deux certains. Elle glissa son portable dans son sac de danse avant de le porter à son épaule et aller dans les vestiaires se laver et changer. Elle venait tout juste de finir ses cours de la journée, ses heures de boulot commençaient bien plus tard, c'était le moment idéal pour aller à la rencontre de son meilleur ami. Elle aimait ces moments-là, ces petits messages qu'il pouvait lui envoyer pour lui donner un point de rendez-vous, Eden travaillait bien trop à ses yeux et elle-même, entre ses cours, son père et son travail, difficile de donner quelques heures à son meilleur ami. Pourtant, la danseuse rêvait d'être comme tous ces amis dans les petites séries américaines qui se voyaient constamment, comme si tout était facile. Les deux amis avaient non seulement des emplois du temps trop différents mais aussi un mur entre eux, le père de Primrose ne supportait pas Eden. Sans raison valable évidemment. Ça ne les empêchaient pas pour autant de casser ce mur sans arrêt pour se retrouver, comme aujourd'hui.
Elle enfila son collant noir, se glissa dans une robe rouge sang avec un ruban noir en soie qui allait de sa taille à son dos formant un nœud parfait, enfila ses chaussures noires puis se regarda dans la glace de la salle de bains du vestiaire avant de se faire une tresse sur le côté droit puis terminer le tout par un manteau épais noir, une écharpe blanche, gants et bonnet assortis. Même elle se surprenait à prendre autant soin d'elle pour un simple après-midi entre elle et son meilleur ami. Ces brefs instants de bonheur étaient suffisants pour la pousser à se préparer plus soigneusement. Quel bonheur ? Celui de retrouver Eden, lui la rendait heureuse, lui lui faisait oublier tous ses soucis, lui était différent des autres hommes qu'elle fréquentait, même si Samuel l'aidait à tenir le coup, Eden, c'était différent, Eden était l'unique homme en qui elle avait donné une réelle et entière confiance. Elle était déjà bien en retard mais se disait qu'il devait très certainement avoir l'habitude après tout ce temps maintenant. Elle courut pour attraper le premier bus et descendit à l'arrêt près de la plage, non loin de la maison où se trouvait très certainement son père encore engouffré dans son canapé à boire encore et encore, comme toujours. À vrai dire, elle ne pensait même pas à lui à l'instant.
Elle arriva à la plage et vit plus loin son ami, l'attendant, le regard perdu dans l'eau salée frappant la plage à répétition. Un silence paisible, reposant et apaisant régnait à la plage, silence que Primrose allait prendre plaisir à briser. Son meilleur ami ne l'ayant pas vu, elle courut comme une enfant avant de lui sauter sur le dos en pouffant, entourant ses jambes à la taille du jeune homme et manquant de le faire tomber en avant. Son rire était sincère et tendre alors qu'elle attrapait les deux bouts de l'écharpe d'Eden et les posait à ses yeux lui couvrant la vue « Devine qui c'est ? » demanda-t-elle d'un ton ironique et niais à la fois, jouant les amantes de ces vieux films romantiques. « Et non, ne rêve pas trop, ce n'est pas ta Sarah Michelle je ne sais quoi ! » Elle poussa un rire plus fort, résonnant sur la mer sans fin, avant de lui retirer l'écharpe des yeux « C'est ta super amie qui déchire tout ! Dur à deviner hein ? »
ironisa-t-elle. Elle rit doucement avant de lui tenir le menton pour lui tourner légèrement la tête et l'embrasser fort à la joue, s'accrochant encore à son dos comme à une bouée. C'était fou comme son comportement changeait du tout au tout lorsqu'Eden était dans les parages, comme si plus rien ne comptait, à part leur amitié. N'importe qui penserait qu'il y avait encore bien plus entre le beau brun et la rouquine, n'importe quel passant les verrait comme un couple, n'importe quelle personne vous dirait « elle l'aime, c'est évident » et c'est avec un ton serein et sincère que Primrose lui répondrait « tais-toi, il est tout ce que j'ai ».
Revenir en haut Aller en bas
 

la plage, l'hiver...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEUX :: les archives-